NAT : un outil informatique central
X
JPOD du 12/10
L'ESGI vous accueille en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
Brochure ESGI
Découvrez l'école et ses formations
Je télécharge
Une question ?
L'ESGI vous recontacte !
Être recontacté

Qu’est-ce que le NAT en informatique ?


Actualité publiée le 4 mars 2022

En informatique, un routeur de réseau fait du Network Adress Translation quand il fait correspondre entre elles des adresses IP. Il s’agit d’un processus de modification des adresses IP, des ports source et des ports de destination du réseau qui vise à pallier au manque d’adresses IP. La traduction est prise en charge par des routeurs ou des pare-feu : en quoi consiste ce procédé précisément ?

nat

Le NAT : traduire des adresses pour les router sur Internet

Le NAT en informatique permet à un équipement unique d’agir comme un intermédiaire entre Internet et un réseau local. Ainsi, une seule adresse IP est nécessaire afin de représenter un groupe entier d’ordinateur, comme ceux qui appartiennent à une entreprise.

 

La pratique informatique qui consiste à traduire les adresses est née pour pallier au manque d’adresse IPv4 libre. Ces adresses sont codées sur 4 octets et il y a peu de références disponibles comparé au nombre croissant d’ordinateurs présents sur Internet. Il faut donc réserver des intervalles pour créer des adresses à usage privé. Or, ces adresses privées ne sont pas routables sur le net.

 

Ainsi, le NAT en informatique, c’est une traduction d’adresses qui permet de rendre ces références privées (non-routables sur Internet) en une référence capable d’accéder au réseau public (ainsi qu’à d’autres réseaux).

 

 

Quelles sont les différentes méthodes de NAT en informatique ?

Il existe trois différentes méthodes de traduction d’adresses IP :

  • Le NAT Statique qui traduit une adresse privée en une référence publique. Dit aussi NAT de base, aucune information de connexion n’est requise pour effectuer la traduction, elle s’effectue de manière automatique.
  • Le NAT dynamique : les adresses privées sont associées au groupe d’adresses IP publiques. Dans cette configuration, il n’existe pas d’association prédéfinie entre les IP publiques et privées.
  • La surcharge NAT ou la traduction d’adresse de port (dit PAT). Aussi appelée le NAPT MASQ, la méthode offre une solution dans le cas d’un nombre d’adresses externes limitées. Techniquement, ce mode de traduction doit résoudre un problème informatique important : savoir à quel ordinateur spécifique sont destinées les informations envoyées à l’adresse IP de référence, puisque toutes les machines d’une même structure utilisent la même adresse IP publique. Afin de résoudre ce problème, le NAT conserve une trace des paramètres de chaque connexion : l’adresse source, le numéro de port et le protocole supérieur.

 

De nouvelles initiatives se sont développées : le NAPTRedirect / Port Fowarding, le Bi-directional NAT ou le Twice-NAT. Pour tout connaître de ces méthodes, il faut suivre une formation professionnelle en informatique. Ce cursus technique doit être suivi dans un établissement spécialisé, qui permet à ses étudiants de bénéficier d’un apprentissage de haut niveau en alternance.

 

Par exemple, l’ESGI est un établissement spécialisé dans le génie informatique. Son enseignement, axé sur l’acquisition de compétences techniques par la pratique, est complété par l’alternance et des sessions de stage en entreprise.

 

 

Bien connaître les méthodes et les fonctions informatiques du NAT est essentiel pour les informaticiens professionnels. Le NAT est devenu un outil de sécurité des réseaux internet et des connexions des entreprises.

SAS ANAPIJ

Adresse : 85 avenue Pierre Grenier – 92100 Boulogne-Billancourt
Une école
du Réseau GES
Le Réseau des Grandes Écoles Spécialisées

Etablissement d’Enseignement Supérieur Technique Privé
Dernière mise à jour : Septembre 2021

Retrouvez-nous sur

Etablissement d’Enseignement Supérieur Technique Privé
Dernière mise à jour : Septembre 2021

200