X
Une question ?
L'ESGI vous recontacte !
Être recontacté
Futur bachelier ?
L'ESGI recrute hors Parcoursup !
En savoir plus

Rencontre avec les alumni de l’ESGI – Mouhédine HABACHE


Actualité publiée le 5 juin 2020

alumni

Présentez-vous-en quelques mots…

Mouhédine Habache, je suis de la promotion 2014 de l’ESGI. J’ai effectué l’ensemble de mon parcours scolaire (5 ans) à l’ESGI et je fais partie de la première promotion du Mastère Sécurité des Systèmes d’Information. Actuellement, je suis responsable du Security Engineering Center de la société CONIX.

 

Quand avez-vous intégré l’ESGI et pour quelle formation ?

En 2009, j’ai intégré l’ESGI pour une formation initiale de deux ans, puis un bachelor Systèmes, Réseaux et Sécurité, suivi d’un stage de fin d’année au sein de la société Kellogg’s. J’ai ensuite intégré la filière Sécurité des Systèmes d’Information pour un Mastère que j’ai obtenu en 2014. Durant les deux ans de mon Mastère, j’ai fait mon alternance au sein de la société Waisso.

 

Quels ont été, d’après vous, les avantages de la formation que vous avez suivie ?

L’avantage de la formation est sans conteste les intervenants, qui sont souvent des professionnels. En effet, avoir une expérience qui est proche de ce que nous allons vivre lors de nos futures missions est une belle plus-value.

Cela nous a permis de conjuguer le côté théorique de la formation avec les enseignants d’une part et, d’autre part, le côté pratique avec les professionnels, une opportunité qui n’est pas accessible à toutes les écoles supérieures.

  

Quel(s) souvenir(s) gardez-vous de vos années d’études au sein de l’ESGI ?

L’union et le lien familial qui est présent. C’est réellement le meilleur souvenir que j’ai de mes 5 années à l’ESGI et plus globalement au sein du réseau GES. Des liens forts que nous gardons encore, même 10 ans après cette expérience.

 

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui suivent aujourd’hui cette formation ?

C’est assez simple… Prendre du plaisir à apprendre, à découvrir et surtout ne pas avoir peur de l’échec, sont des vecteurs de réussite. Nous avons le modèle Outre Atlantique qui prône ce que l’on nomme la culture de l’échec. Les erreurs sont sources d’apprentissage, d’expérience, et contribuent à nous faire avancer.

L’échec n’est donc pas vu comme une notion péjorative, mais plutôt comme un évènement nécessaire à la construction de la réussite et du succès. Comme le dit si bien le proverbe « C’est en tombant que le cavalier apprend à monter ». C’est également vrai pour les études et le monde professionnel.

 

Avez-vous gardé contact avec vos anciens camarades ?

Oui, énormément. Nous avons vécu presque 5 années ensemble. Comment ne pas garder le lien familial qui a été créé ?

 

Avez-vous rencontré des difficultés lors de vos entretiens d’embauche ? Si oui lesquelles ?

Non, l’expérience de l’alternance m’a permis d’avoir une vision claire et saine de l’entreprise tout en me permettant de faire mes futurs choix professionnels.
Pour ce qui est des entretiens, je n’ai pas rencontré de difficulté particulière, une bonne préparation est la clé de la réussite.

 

Votre formation vous a-t-elle permis d’atteindre vos objectifs professionnels ?

Oui, pour une première formation « sécurité » que l’on pouvait qualifier d’expérimentale, elle m’a permis d’avoir une vision terrain, appliquée et réelle.

 

Parlez-nous de votre poste (CDI ?, mission…)

J’ai intégré CONIX en 2014 en tant qu’Ingénieur Réseaux et Sécurité en CDI. Depuis, j’ai eu un parcours très diversifié et en adéquation avec mon profil et mes aspirations : administration, intégration, conseil, etc.
Je suis aujourd’hui responsable du Security Engineering Center de CONIX, alias « SEC », et je pilote une équipe d’une douzaine de personnes. L’entreprise réalise depuis plusieurs années des missions d’expertise technique autour de la sécurité.
En parallèle de cette mission avec CONIX, j’enseigne dans le domaine de la Cyberdéfense dans plusieurs établissements d’études supérieures, dont l’ESGI.

200