LE SERVICE DES ANCIENS

Fondé en 2011, le Service des Anciens du Réseau GES réunit plus de 13000 Alumni. Sa vocation : créer une grande communauté multisectorielle d’Alumni afin de faciliter l’entraide professionnelle et la mise en place d’évènements fédérateurs. Ses missions sont ambitieuses :
  • Représenter et informer les 13000 Alumni de toutes les formations sur les 5 continents
  • Accompagner les anciens dans leur carrière professionnelle
  • Aider et fédérer la communauté autour des centres d’intérêt personnels ou professionnels
Le service des Anciens met à disposition des diplômés l’accès à un espace intranet dédié. Cet espace Anciens MyGES permet d’accéder aux offres d’emplois des entreprises partenaires du Réseau GES et de consulter l’annuaires des Anciens. Il permet également aux diplômés ayant des besoins en recrutement de déposer leurs propres offres d’emploi à destination des Alumni.
Mathilde WINCKLER-BONZON
Responsable du Service Anciens
Tél.: 01 85 56 14 80

Les objectifs du service alumni

Développer l'entraide

  • Partage d'offres d'emploi
  • Partages d’expériences : rencontres intergénérationnelles entre anciens et étudiants
  • Coaching personnalisé
  • Le jury de fin d’études

MISE EN PLACE DES PARTENARIATS DE QUALITÉ

  • Partenaires emploi : diffusion de nombreuses offres d’emploi sur myGES et LinkedIn
  • Intervenants partenaires : animation de conférences, ateliers thématiques...

ORGANISER DES ÉVÉNEMENTS ALUMNI

  • Rencontres intergénérationnelles
  • Conférences, ateliers, tables rondes thématiques
  • Diffusion privée, afterworks

RECRUTEMENT ALUMNI

Ce service a pour vocation d’animer la communauté des jeunes diplômés du réseau. Organisé sur le modèle d’un cabinet de recrutement, l’équipe est composée de consultants spécialisés pour chacune des filières proposées par l'ESGI.

L'actualité du service Anciens

Job Dating des Alumnis

Le mardi 10 avril, le cabinet ALUMNI GES a organisé la 2ème édition du JOD DATING DES ALUMNI sur le campus de MONTSOURIS. Au total, 20 partenaires (ARROW, ADECCO, UP, ORSYS, LE CARREDOR, PAGE PERSONNEL, EXELINE…) étaient présents pour rencontrer une trentaine de candidats diplômés de Pole Paris Alternance et leur proposer leurs opportunités dans les domaines du Marketing, de la communication, de la force de vente… Durant l’évènement, près de 160 entretiens ont été réalisés : chaque étudiant a donc rencontré en moyenne 5 entreprises !!

Portraits d'anciens

Valentin Fries
Ingénieur de Développement
Voir l'interview
Interview
Valentin Fries
Ingénieur de Développement

Interview Wall Of Fame Valentin Fries

Présentez-vous-en quelques mots…

J’ai 23 ans et je viens d’obtenir mon Mastère en Architecture des Logiciels à l’ESGI. Durant ma formation j’ai travaillé en tant que développeur pendant 1 an au sein de la DSI de Capgemini France, puis 2 ans au sein de la DSI du Réseau GES. À partir du mois d’octobre, j’intégrerai La Combe du Lion Vert en tant qu’ingénieur de développement.

  Quand avez-vous intégré l’ESGI et pour quelle formation :

J’ai intégré l’ESGI en 2013 suite à un baccalauréat littéraire, spécialisé en arts plastiques. À l’époque l’alternance n’était possible qu’à partir de la 3ème année, je suis donc entré en cycle continu pour les deux premières années. Pour le Bachelor et le Mastère, je me suis spécialisé en Architecture des Logiciels.

 Quels ont été d’après vous, les vrais plus de la formation que vous avez suivie ?

Les deux premières années à l’ESGI peuvent être vues comme une sorte de « prépa intégrée », qu’elles soient effectuées en cycle continu ou en alternance. À l’issue de ces quatre semestres, on dispose d’un aperçu des matières proposées dans l’ensemble des spécialisations possibles à partir de l’entrée en Bachelor en 3ème année, ce qui permet à chacun de choisir son orientation en toute connaissance de cause.

De manière générale concernant le contenu pédagogique, le gros plus selon moi est la capacité d’écoute et la recherche de feedback de notre Directeur Pédagogique, responsable des 1ère et 2ème années, et des spécialisations Architecture des Logiciels, Mobilité et Objets Connectés et Ingénierie du Big Data. De nombreuses fois en cinq ans il est venu recueillir nos avis concernant la qualité de l’enseignement – contenu pédagogique et intervenants –, cherchant à comprendre et adresser au mieux nos attentes vis-à-vis du programme année après année.

De nombreux intervenants de l’ESGI sont des professionnels actifs, et de plus en plus d’anciens étudiants viennent renforcer cet effectif. Cela permet d’avoir un enseignement théorique guidé par la pratique. En effet l’école applique une pédagogie par projets de groupe, ce qui est une bonne manière d’appliquer nos acquis et d’assimiler les notions travaillées.

 Quel souvenir gardez-vous de vos années d’étude au sein de l’ESGI ?

Plus qu’un souvenir, une impression. En 1ère année j’étais face à un ensemble de connaissances à assimiler et cela semblait parfois insurmontable. J’ai maintenant le sentiment que tout s’est fait de manière fluide, que mon socle de connaissances s’est construit petit à petit, par la pratique. Bien sûr j’ai parfois souffert de la charge de travail induite par les nombreux projets à réaliser en parallèle, mais je pense que cette méthode de travail m’a permis « d’apprendre à apprendre » efficacement.

 Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui suivent aujourd’hui cette formation ?

En rétrospective je ne regrette pas de ne pas avoir fait d’alternance dès le début de ma formation. Celle-ci a un coût, bien entendu, et l’alternance est une merveilleuse opportunité permettant à tous d’accéder à l’éducation supérieure.

Cependant je discute avec des étudiants en 1ère et 2ème année et je constate qu’il n’est pas facile de trouver une alternance quand on a peu d’expérience, et encore moins une alternance intéressante et enrichissante pour l’étudiant, personnellement comme professionnellement. Je sais que certains étudiants ont abandonné la formation car ils ont été dégoûtés de l’informatique non pas à cause de la pédagogie de l’école mais à cause de missions inintéressantes ou d’un environnement de travail dans lequel ils ne s’épanouissaient pas.

Je pense qu’il est important d’en avoir conscience quand on s’engage dans une formation en alternance dès la première année ; arrivé en Bachelor ou Mastère on sait qu’on s’engage à priori sur une voie qui nous convient avec de bons outils à notre disposition ; en 1ère année on n’est pas forcément certain d’avoir fait le bon choix professionnel, et le manque de connaissances dans certains domaines peuvent être un frein à l’épanouissement dans un environnement professionnel parfois hostile.

À côté de ça de nombreux jeunes étudiants en alternance s’épanouissent complètement dans leur entreprise et c’est réjouissant de le constater. Tout est question de personnalité et de volonté j’imagine.

Au-delà de tout ça, il y a un conseil que je donne tout le temps quand on me pose cette question : amusez-vous, faites ce qui vous plaît et vous irez au bout du monde. C’est sûrement un peu mièvre mais c’est le plus important à mes yeux. J’ai des camarades et amis pour qui il ne s’agit que d’un métier « alimentaire », et je respecte leur décision. Mais comment tirer un profit personnel d’une situation professionnelle s’il n’y a pas de joie à sa mise en œuvre ?

 

 Avez-vous gardé contact avec vos anciens camarades ?

Bien sûr ! Certains d’entre nous nous connaissons depuis la 1ère année ; d’autres nous on rejoint durant le Bachelor ou le Mastère. Nous sommes quatre de ma promotion de 5ème année à aller travailler ensemble dans la même entreprise à l’issu de notre cursus. Ce sont de véritables amitiés qui se sont développées au fil des années.

 

Concernant votre parcours professionnel :

 Avez-vous rencontré des difficultés lors de vos entretiens d’embauche ? Si oui lesquelles ?

Les premiers entretiens ne sont jamais faciles. On stresse, on ne sait pas forcément quoi dire, et au début on doute beaucoup de ses capacités. Comme en toute chose, la maîtrise vient par la pratique. Quelques cours sont dédiés à ça durant les deux premières années, puis certains ateliers en début d’année scolaire permettent de travailler les entretiens d’embauche et le « networking », si on le souhaite. Même si l’on n’est pas en recherche d’emploi, il est toujours possible d’aller s’entraîner aux entretiens en participant aux Speed Meeting organisés par l’école. En fin de compte, il s’agit simplement d’une question de confiance en soi.

  Votre formation vous a-t-elle permis d’atteindre vos objectifs professionnels ?

Ma formation m’a permis de savoir ce que je souhaitais professionnellement, et m’a fourni les outils nécessaires pour orienter ma carrière dans toutes les directions ; à moi d’atteindre mes objectifs à présent.

 Quelles sont vos perspectives d’évolution professionnelles ?

Qu’entend-on par évolution ? Nos perspectives sont illimitées, à nous d’induire le mouvement dans la direction souhaitée.