X
Samedi 6 mars
L'ESGI vous accueille pour sa Journée Portes Ouvertes !
Inscrivez-vous
Une question ?
L'ESGI vous recontacte !
Être recontacté

Le coronavirus a-t-il favorisé le passage à l’industrie 4.0 ?


Actualité publiée le 9 février 2021

Industrie 4.0

La crise mondiale du coronavirus a lourdement impacté le monde du travail. En effet, il a fallu repenser les moyens de production, dans le respect de nouvelles normes liées à la distanciation sociale. Dans ce contexte, peut-on considérer que la crise sanitaire a encouragé le passage à l’industrie 4.0 ?

 

 

Qu’entend-on par industrie 4.0 ?

 

L’industrie 4.0 émerge des nouvelles technologies, car ce terme est employé pour désigner une toute nouvelle génération d’usines, qui seraient connectées, robotisées et intelligentes. En effet, la révolution numérique a permis de considérablement réduire les frontières entre le monde physique et digital, ce qui a progressivement fait apparaître le concept d’une usine 4.0.

Concrètement, les usines issues de l’industrie 4.0 seraient des usines interconnectées, dans lesquelles les différents collaborateurs et les machines pourraient directement interagir. Il s’agit donc d’un défi technique, qui incarne également une superbe opportunité de booster l’industrie nationale.

Dans les faits, l’introduction des nouvelles technologies, telles que le Cloud, le Big Data ,ou l’Intelligence Artificielle, pourrait représenter une révolution semblable à celle de la production de masse (en 1870) ou de la production automatisée (en 1969).

La crise du Covid-19 semble avoir sensiblement précipité le passage à l’industrie 4.0, car pour assurer la continuité de leurs services durant cette période, certaines industries ont pu avoir recours à bon nombre d’outils digitaux. On peut par exemple noter que durant la crise, l’impression 3D a été largement utilisée pour produire des dispositifs médicaux, comme des respirateurs artificiels.

 

 

Un besoin de se réinventer au lendemain du confinement

 

La période de confinement lié à la Covid-19 a plongé le secteur industriel dans une crise profonde, car de nombreuses usines se sont retrouvées quasiment à l’arrêt pendant plusieurs semaines pour protéger la santé de leurs salariés.

Aujourd’hui, de plus en plus de pays évoquent l’éventualité d’un nouveau confinement, et le secteur industriel doit impérativement trouver un moyen de s’adapter pour éviter de se retrouver dans la même situation qu’il y a quelques mois. C’est pour cette raison que le rôle joué par l’industrie 4.0 et les systèmes en réseau entre en jeu : les entreprises doivent accélérer leur digitalisation, afin de pouvoir poursuivre leurs travaux de production en cas de nouvelle crise sanitaire ! 

Certaines entreprises ont déjà fait le nécessaire pour entamer la transition vers le 4.0 : en Inde par exemple, la société Unilever a recours à l’IA et à l’IoT pour optimiser ses calculs d’itinéraires de livraison, ce qui lui permet un important gain de temps et d’argent. A l’image de cette entreprise, les acteurs de l’industrie moderne doivent donc expérimenter les nouvelles technologies dont ils disposent pour régler les problèmes liés au confinement et s’assurer que leurs activités puissent se poursuivre quoiqu’il advienne.

Dans un contexte où l’industrie 4.0 semble s’imposer comme une évidence, il parait donc très pertinent de se former dès aujourd’hui aux nouvelles technologies telles que l’IoT ou l’Intelligence Artificielle. Certaines écoles d’informatique, comme l’ESGI, proposent d’ailleurs des cursus Mastère exclusivement consacrés à la Mobilité des Objets Connectés ou à l’Intelligence Artificielle et au Big Data !

 

 

Si le passage à l’industrie 4.0 était inévitable, il apparaît incontestablement que la crise liée au Covid-19 a fortement accéléré cette tendance. Les entreprises doivent en effet utiliser les nouvelles technologies pour instaurer des dispositifs modernes, qui leur permettront de rester productives en cas de nouveau confinement généralisé.

200