X
Une question ?
L'ESGI vous recontacte !
Être recontacté

Ingénierie de la blockchain, une filière innovante de l’ESGI


Actualité publiée le 9 mars 2020

 

BlockchainPour l’étudiant passionné d’informatique et de nouvelles technologies, le fait de suivre un cursus spécialisé en Ingénierie de la blockchain peut s’avérer très  Pour l’étudiant passionné d’informatique et de nouvelles technologies, le fait de suivre un cursus spécialisé en Ingénierie de la blockchain peut s’avérer très astucieux. En effet, ce type de formation lui ouvre de larges opportunités de carrière à l’échelle nationale et internationale, tout en lui permettant de devenir acteur de la révolution digitale au sein de différents secteurs (banque, trading, cabinet d’avocats, télécom, assurance, etc…)

La technologie de la blockchain est aujourd’hui incontournable au sein de millions d’entreprises. En effet, c’est grâce à la blockchain qu’elles ont la possibilité de sécuriser leurs chaînes d’informations sans pour autant posséder d’organe central de contrôle.  Il s’agit donc d’une base de données, protégée par des systèmes de cryptographie. C’est l’apparition du bitcoin, la première cryptomonnaie apparue il y a une dizaine d’années, qui a lancé cette technologie.

Qu’est-ce que la blockchain ?

Aujourd’hui, la technologie de la blockchain est utilisée à travers le monde. Elle est particulièrement utile dans le domaine de la finance, mais aussi dans d’autres secteurs, par exemple pour certifier des documents officiels ou l’horodatage de certains objets connectés.

Grâce à la technologie de la blockchain, toutes les sociétés qui manipulent des informations confidentielles peuvent sécuriser leurs données. En effet, l’ingénieur blockchain assure que les transactions effectuées et les données communiquées au sein des entreprises soient protégées, traçables et fiables.

 

Comment devenir Ingénieur Blockchain ?

La blockchain est une technologie relativement récente car elle n’a qu’une dizaine d’années, et par conséquent, les établissements proposant de s’y former sont encore peu nombreux. Pourtant, la question de la sécurisation des données est aujourd’hui au cœur de l’actualité, et c’est pourquoi les ingénieurs blockchains sont très sollicités par les entreprises.

Il existe de nombreux métiers relatifs à l’Ingénierie blockchain : architecte blockchain, ingénieur R&D, consultant en cryptomonnaies, directeur de l’innovation digitale, responsable informatique en banque et en assurance, consultant en sécurité et chiffrement…. Pour devenir spécialiste en blockchain, une solide formation est toutefois nécessaire : pour être en mesure de sécuriser des données, l’ingénieur doit avant tout posséder un degré élevé de compétences techniques.

Un étudiant qui souhaite devenir ingénieur blockchain doit donc recevoir une formation approfondie et spécifique. Entre autres, il doit avoir un très haut niveau de compétences relatives aux méthodes de conception et de développement d’architectures liées aux chaînes des blocs. Pour permettre à l’étudiant d’acquérir un niveau d’expertise élevé dans les technologies de la blockchain, l’ESGI lui propose d’intégrer une filière reconnue par l’Etat, exclusivement consacrée à l’ingénierie de la blockchain. L’étudiant intègre d’abord un Bachelor pour un cursus de trois ans, axé sur les mathématiques et les sciences pour apprendre à exploiter les nouveaux langages utilisés pour les transactions.  Une fois son Bachelor terminé, l’étudiant peut poursuivre sa spécialisation en blockchain en suivant un cursus de Mastère d’ingénierie.

Afin que l’étudiant puisse se professionnaliser au maximum, toute sa formation se fait en alternance.

 

A l’heure où les entreprises se soucient de plus en plus de la sécurisation de leurs données, les métiers relatifs à la blockchain sont très sollicités.  Pour acquérir un niveau d’expertise élevé en ingénierie de la blockchain, il est cependant nécessaire de suivre une formation poussée dans ce domaine, et c’est pourquoi l’ESGI offre la possibilité d’intégrer une filière spécialement consacrée à l’étude de la blockchain.

200