BDD SQL ou no SQL : explications
X
Live étudiants 15/06
Echangez avec nos étudiants le 15/06 à 18h30 !
En savoir plusJe m'inscris
Brochure ESGI
Découvrez l'école et ses formations
Je télécharge
Une question ?
L'ESGI vous recontacte !
Être recontacté

Quelles différences entre les BDD SQL et les BDD no SQL ?


Actualité publiée le 21 avril 2022

Le sigle BDD signifie « bases de données ». Il en existe deux grands types : les BDD SQL et les No SQL. Quelles sont les différences ?

SQL

Une BDD, qu’est-ce que c’est ?

Une BDD, pour base de données, permet de stocker des informations afin de les traiter et de les utiliser ultérieurement. Elle prend la forme d’un ensemble de fichiers qui sont gérés par un serveur. Afin d’accéder aux informations que ce système comprend, l’utilisateur se connecte via une interface client, comme MySQL ou Oracle.

 

Base de donnée SQL : fonctionnement

Le SQL, pour Structured Query Langage est un code de programmation qui permet de gérer les données d’une BDD. Ce système est considéré comme une interface relationnelle, qui offre de stocker et de manipuler les informations sur le logiciel, ainsi que de procéder à des mises à jour. Dans ce système SQL, les BDD sont organisées selon un schéma précis, souvent sous forme de tableaux aux colonnes fixes.

 

Les applications des BDD SQL peuvent être codées avec des langages comme Python ou des programmes de SQL purs. C’est pour cette raison que ce type de bases de données nécessitent de se former à la programmation professionnelle afin d’être prises en main.

 

Quel est le principe d’une BDD No SQL ?

Les bases de données No SQL offrent de stocker des données de manière non structurée. Elles ne sont pas « relationnelles », et sont beaucoup mieux adaptées aux dynamiques du Big Data et au volume colossal de données qu’il comprend. Les BDD No SQL sont aussi plébiscitées pour la gestion des applications web en temps réel et sont compatibles avec une grande variété de technologies de stockage.

 

Très flexibles, leur absence de structure de base permet de les organiser selon des paires de valeur, des graphiques, ou toute autre organisation jugée propice par le gérant. Leur fonctionnement ne requiert pas d’utiliser un langage de programmation complexe et ces BDD No SQL sont orientées vers la collecte de document.

 

BDD SQL ou No SQL : bien comprendre les différences

Il est possible de citer quelques différences clé entre une BDD SQL et une No SQL :

 

– Les BDD SQL évoluent de manière verticale et les No SQL horizontalement. Cela signifie qu’une SQL est mise à l’échelle en fonction de l’augmentation de la quantité de données, tandis qu’une No SQL évolue selon le nombre de serveurs ressources qui lui sont dédiés.

 

– Les BDD SQL sont privilégiées pour la gestion de requêtes complexes, ce qui est impossible avec les BDD No SQL. À ce titre, les SQL sont plébiscitées pour les applications transactionnelles tandis que les No SQL sont très utilisées pour la gestion d’un très grand volume d’informations.

 

Bien comprendre les différences entre les BDD SQL et No SQL, sur le plan de leur fonctionnement comme de leur programmation, requiert de suivre une formation de niveau professionnel. À ce titre, l’ESGI propose un parcours en génie informatique qui offre la possibilité de se spécialiser en cycle mastère.

 

Chaque type de base de données (SQL ou No SQL) correspond à des besoins et à une utilisation spécifiques. Les entreprises qui y ont recours se font accompagner par des experts informatiques afin de faire le bon choix et de manipuler à bon escient ces outils technologiques.

SAS ANAPIJ

Adresse : 85 avenue Pierre Grenier – 92100 Boulogne-Billancourt
Une école
du Réseau GES
Le Réseau des Grandes Écoles Spécialisées

Etablissement d’Enseignement Supérieur Technique Privé
Dernière mise à jour : Septembre 2021

Retrouvez-nous sur

Etablissement d’Enseignement Supérieur Technique Privé
Dernière mise à jour : Septembre 2021

200