Les Alumni : la fierté de l’ESGI


Actualité publiée le 30 mars 2020

alumni

L’ESGI organise régulièrement des interviews d’anciens élèves, écrit ou vidéo, afin de revenir sur leurs années en tant qu’étudiant et voir ce qu’ils sont devenus.

 

L’ESGI est toujours resté proche de ses anciens élèves. Certains sont devenus des intervenants, d’autres participent à des événements tels que les Mecredis du premier cycle ou viennent coacher des équipes lors des Hackathons, d’autres encore n’hésitent pas à recommander certains élèves pour des postes en alternance ou en CDI. Tous gardent de précieux souvenirs de l’école et sont ravis de les partager avec les nouveaux étudiants.

 

« J’ai accepté le projet car je trouve que c’est une excellente idée pour encourager de nouveaux élèves à intégrer l’ESGI. J’apprécie tout particulièrement le format vidéo ! C’est important, pour des futurs élèves, de découvrir l’environnement dans lequel ils vont évoluer pendant 3 à 5 ans. Cela peut également les motiver et leur faire découvrir de nouveaux centres d’intérêt ! De plus, pour les étudiants déjà à l’ESGI, cela leur donne une idée concrète de « l’après ESGI ». Ils peuvent ainsi mieux se projeter pour leur choix de carrière futur. Et la plupart des anciens interviewés sont assez jeunes donc pas beaucoup plus âgés qu’eux, ce qui ancre nos propos dans une réalité proche. »

Bilkher Diakhate – Consultant-Formateur SEO / Webmarketing, Fondateur DATABIX

 

Et en effet, pour les candidats potentiels, le paysage des écoles informatiques est parfois très dense. Comment savoir quelle est la vraie valeur ajoutée d’une école ? En découvrant ce que sont devenus ses protégés.

 

« Lorsqu’on sait dans quel domaine on souhaite étudier, on se dit qu’on a fait le plus dur. Mais choisir l’école est un défi encore plus grand. Surtout qu’on cherche tous en même moment, que beaucoup d’écoles proposent des programmes très attractifs et que la vie des campus est très bien mise en avant. Pourvoir lire ou regarder des témoignages d’anciens est rassurant, on arrive plus facilement à se dire « en intégrant cette école je serais bien formée pour avoir un bon métier plus tard ». Et on découvre des métiers dont on ne connaissait pas l’existence ce qui est aussi très intéressant ! »

Léa – Etudiante en terminale S

 

Et bien entendu il y a une équipe à l’origine de ce beau projet, qui a pour objectif d’entretenir le réseau d’anciens élèves de toutes les écoles du réseau GES : le service des anciens. Et chaque interview est une expérience unique et enrichissante pour eux.

 

« Le projet Wall of Fame est intéressant pour les étudiants car les interviews vont leur permettre de se projeter et se rassurer en voyant le parcours de leurs prédécesseurs.

Les Alumni jouent le jeu et se prêtent volontiers aux interview écrites et/ou vidéos afin d’encourager les futurs étudiants voire même les candidats qui voudraient s’inscrire à l’ESGI.

Pour nous ce projet permet de rassurer les candidats potentiels sur les débouchés après l’ESGI. Il est toujours intéressant de voir ce que sont devenus les alumni d’une école et de découvrir les missions ainsi que les outils qui font le quotidien de leur métier. Et on voit bien que beaucoup d’alumni partagent le même avis sur certaines questions. Par exemple, ils sont nombreux à penser que la théorie enseignée à l’ESGI est très riche et que l’alternance et sa pratique lui sont complémentaires. Ils ont également souvent gardé contact avec d’anciens camarades, qu’ils considèrent comme des membres de « la grande famille de l’ESGI ». »

Mathilde Winckler – Responsable Alumni

 

Si vous aussi vous êtes un ancien de l’ESGI et souhaitez témoigner, n’hésitez pas à contacter le service des anciens !

Vous pouvez également retrouver tous les témoignages écrits des alumni sur la page du service des anciens du site de l’ESGI et les vidéos sur sa chaîne Youtube ou sur ses réseaux sociaux !

Le Big Data : un marché prometteur


Actualité publiée le 27 mars 2020

Big Data

Face à l’immense volume de données à traiter par les entreprises, de nouvelles problématiques ont émergé dans le courant des années 2010. Comment procéder pour manipuler toutes ces données ? C’est dans ce contexte que le Big Data a fait son apparition, car il porte à la fois sur la récupération, le stockage et le partage de ces données. 

 

 

Les enjeux du Big Data

 

Le terme de Big Data peut se traduire par « Mégadonnées », ou « Données Massives ». En effet, à la suite de l’avènement d’Internet, la quantité de données numériques a littéralement explosé. Aujourd’hui encore, cette quantité augmente constamment, car au quotidien, les données de chaque internaute sont stockées.  Elles peuvent être liées à un site consulté par l’internaute, à un message ou à un mail qu’il reçoit, ou venir d’une application pour son smartphone. Les objets connectés (alarmes, montres, télévisions) génèrent également de très nombreuses données.

L’objectif du Big Data est d’enregistrer la plus grande quantité possible de ces données sur une base numérique.  

Le Big Data se décline comme un principe en 3 V :

-le Volume, relatif à la masse colossale de données à traiter

-la Variété, relative à la diversité des sources contenant ces informations

-la Vélocité, relative à la vitesse à laquelle les données sont créées, collectées et partagées. 

Chacun de ces facteurs doit impérativement être pris en considération pour l’analyse et le traitement des informations générées quotidiennement. Le but de cette collecte est de mieux connaître le consommateur, qui se voit alors proposer des services ou des produits ciblés selon son profil. Ce sont d’ailleurs les grands acteurs du web, tels que Facebook ou Google, qui ont été les premiers à instaurer cette technologie pour le traitement de leurs données.

 

 

Travailler dans le Big Data

 

Pour les sociétés commerciales, les enjeux du Big Data sont considérables, car il leur fait économiser un temps précieux au niveau de leurs études de marché. Le Big Data a également permis l’émergence de nouvelles possibilités dans de nombreux secteurs, tels que la communication, la finance ou la recherche scientifique. Il existe différentes professions spécialisées dans le Big Data :  Data Engineering, Data Science, Développement logiciel, Architecture, Administration, Growth Hacking…. 

Pour exercer une activité professionnelle dans le Big Data, il faut préalablement acquérir des compétences propres à ce domaine, via une formation spécialisée. C’est pourquoi L’ESGI permet à l’étudiant de devenir expert en Intelligence Artificielle et Big Data en se spécialisant dans ce domaine dès sa troisième année de Bachelor. L’étudiant est ainsi formé aux bases fondamentales du Big Data, et il peut ensuite poursuivre sa spécialisation en enchaînant avec un Mastère. Ce Mastère, reconnu par l’Etat, prépare l’étudiant à des postes hautement qualifiés : Data Engineer, Data Scientist… Afin de développer ses compétences au mieux, une grande partie de la formation de l’étudiant est faite en alternance. Il doit également participer à des projets pluridisciplinaires, lui permettant d’imaginer des algorithmes ou de nouveaux modèles de stockage. 

 

 

Les métiers du Big Data ont donc un avenir prometteur, car la nécessité de traiter des millions de données pour les sociétés est bien réelle et ne risque pas de disparaître. Afin de maîtriser les outils et les technologies nécessaires pour occuper un poste dans le Big Data, il est donc indispensable de se spécialiser le plus tôt possible et de rester à l’écoute des nouvelles avancées technologiques. 

Formations en génie informatique : une multitude d’opportunités de carrière


Actualité publiée le 24 mars 2020

choix

Une formation en génie informatique garantit un excellent bagage pour intégrer le marché de l’emploi, car les profils d’informaticiens font aujourd’hui partie des plus sollicités par les employeurs. Bien qu’ils appartiennent au secteur de l’informatique, ces débouchés peuvent cependant être très divers.

 

 

Des secteurs variés

 

Les débouchés de l’étudiant à l’issue d’une formation en génie informatique dépendent en grande partie de la spécialisation qu’il a choisie pour son cursus.  Il peut par exemple entreprendre de chercher un poste dans le secteur de l’industrie (toutes industries confondues) ou des éditeurs de logiciels. Il peut aussi choisir de directement postuler auprès des constructeurs informatiques ou de l’ESN (Entreprises du Service Numérique).

Parmi les métiers de l’informatique les plus courants, on peut citer entre autres celui d’ingénieur développeur/intégrateur, qui travaille sur les logiciels, ainsi que celui d’ingénieur d’étude, qui se consacre à l’architecture des réseaux.  Il est également possible de devenir chef de projet web, consultant, analyste fonctionnel, directeur des systèmes d’information… Les possibilités sont donc nombreuses.

Chacun de ces métiers requiert un important niveau de maîtrise informatique, et le fait de suivre une formation en génie informatique est incontestablement le meilleur moyen de s’y préparer.

 

 

Choisir le cursus adapté à son projet professionnel

 

La nature des postes à cibler dépend de critères relatifs au cursus de l’étudiant. Comme nous l’avons expliqué précédemment, les métiers du secteur informatique sont très diversifiés, et les possibilités de formation en génie informatique le sont donc tout autant.  A l’ESGI, nous proposons à nos étudiants de choisir entre 9 domaines de spécialisation différents, en cursus Bachelor et Mastère.  

Concrètement, c’est ce choix de spécialisation qui définit le type du futur emploi de l’étudiant. Par exemple, un étudiant en Bachelor choisissant de se spécialiser sur l’ingénierie web peut viser un poste de développeur web ou de concepteur de site. Avec un Mastère dans ce même domaine, il est en mesure de postuler comme chef de projet web ou consultant e-business. De son côté, un étudiant spécialisé en sécurité informatique est formé à des postes tels qu’Administrateur ou Ingénieur Sécurité.

 

Avant de définir quel domaine l’intéresse le plus, l’étudiant en formation de génie informatique doit toutefois acquérir de solides bases, notamment au niveau des langages de programmation ou de l’infographie.  Pour cette raison, les deux premières années de Bachelor de l’ESGI sont exclusivement consacrées à une formation en tronc commun. Cela laisse le temps à l’étudiant de maîtriser les bases de l’informatique et de déterminer par quelle spécialisation il est le plus intéressé. Ses cours sont dispensés par des professionnels de l’informatique et sa formation se fait en alternance, ce qui lui permet de mettre ses compétences en pratique et de rapidement gagner en autonomie.

 

 

Les débouchés à l’issue d’une formation en génie informatique sont donc tout aussi nombreux que diversifiés. L’étudiant peut par exemple choisir de s’orienter vers une carrière dans la sécurité informatique, les objets connectés, ou encore l’architecture de logiciel. Tout dépend du choix de spécialisation fait par l’étudiant durant son cursus.

L’informatique : Un secteur porteur


Actualité publiée le 16 mars 2020

Secteur Informatique

Aujourd’hui, l’informatique est indispensable dans tous les grands secteurs du marché : transport, commerce, recherche, industrie…En seulement quelques années, cet outil est devenu incontournable pour les sociétés. Les professions liées à l’informatique sont donc très sollicitées. Dans un tel contexte, une inscription dans une école de génie informatique représente un choix pertinent pour l’étudiant désireux de bien s’intégrer sur le marché de l’emploi.

 

 

Un secteur prometteur et diversifié

 

Le fait de suivre une formation en informatique est un des moyens les plus sûrs d’entrer facilement sur le marché du travail. Les postes d’informaticiens étant des postes qualifiés, ils offrent la plupart du temps un statut de cadre, ce qui garantit un salaire confortable.

Le besoin en informaticiens est immense, car chaque entreprise, tous secteurs confondus, doit s’adapter à la transformation digitale afin de poursuivre son développement, le nombre de recrutements d’informaticien est donc en augmentation constante. C’est pourquoi les écoles de génie informatique sont fortement prisées par les étudiants. Les chiffres de l’APEC le prouvent : en 2018, le nombre d’embauches de cadres dans le secteur informatique a connu une augmentation colossale de 20 %.

 

Le secteur de l’informatique étant en évolution constante, ses métiers sont aujourd’hui de plus en plus diversifiés. Par conséquent, il n’existe pas de définition « type » du métier d’informaticien, car les postes liés à ce secteur sont nombreux : développeur web, technicien informatique, webmaster, traffic manager…Tout dépend du domaine de spécialisation choisi. Ainsi, en s’inscrivant dans une école de génie informatique telle que l’ESGI, le futur spécialiste en informatique a la possibilité d’axer sa formation sur le domaine de son choix.

 

L’importance de se spécialiser

 

Malgré son bien-fondé, l’idée que les spécialistes en informatique sont très sollicités sur le marché de l’emploi est aujourd’hui répandue. Les étudiants sont de plus en plus nombreux à espérer trouver un poste dans ce secteur, ce qui fait émerger une certaine concurrence sur le marché de l’informatique. Par conséquent, l’étudiant ayant suivi une formation trop généraliste risque d’avoir parfois du mal à se distinguer de la concurrence au moment de trouver un emploi.

Pour éviter ce genre de désagrément et s’insérer facilement dans le monde professionnel, il suffit que l’étudiant se positionne de manière stratégique, car les branches de l’informatique sont nombreuses. En d’autres termes, il doit impérativement privilégier une formation lui permettant de se spécialiser dans un domaine précis. En s’inscrivant dans une école de génie informatique comme l’ESGI, il commence par apprendre les bases fondamentales de l’informatique (c’est pourquoi les deux premières années de son Bachelor sont exclusivement consacrées à des matières en Tronc Commun). Dès la troisième année de son Bachelor, il peut ensuite se spécialiser dans le domaine de son choix. Au total, 9 spécialisations sont disponibles, et une fois son Bachelor terminé, l’étudiant peut conserver sa spécialisation en intégrant un Mastère en alternance.

 

Le marché de l’informatique est donc très prometteur. Face à l’engouement croissant des étudiants, il est toutefois conseillé de se spécialiser en suivant une formation de génie informatique, et l’ESGI permet d’acquérir toutes les compétences nécessaires pour se former efficacement à un domaine précis.

Note d’information


Actualité publiée le 13 mars 2020

Suite à l’allocution présidentielle d’hier soir, le Réseau GES est dans l’obligation de fermer ses campus à partir de lundi 16 mars.

 

Pour les étudiants et parents

Tous les cours reprendront mercredi 18 mars et seront proposés à distance. Néanmoins, certaines écoles du Réseau GES seront en capacité de maintenir leurs cours dès lundi 16 mars. Les référents pédagogiques ou attachés de promotion communiqueront avec les étudiants par mail pour les informer de la tenue ou non des cours à distance, et des modalités pour y accéder.

Les cours à distance seront obligatoires et un suivi des personnes connectées sera effectué. En cas de difficulté, nous invitons les étudiants à prévenir leur attaché de promotion ou référent pédagogique.

Bien que les campus ne soient plus accessibles aux étudiants, une permanence sera assurée afin de garantir un suivi pédagogique dans les meilleures conditions possibles.

 

Pour les candidats

Les concours prévus ce samedi 14 mars sont maintenus en présentiel dans les écoles. Pour les prochaines sessions, les candidats seront invités à passer leurs épreuves de concours en ligne. Les dates et horaires prévus restent inchangés.

Le service admissions informera les candidats des modalités d’accès aux concours en ligne.

Les personnes qui souhaitent candidater peuvent s’inscrire en ligne ici.

 

Pour les entreprises et partenaires

Les étudiants sont autorisés à travailler sur les périodes prévues en entreprise, et s’adapteront aux dispositions prises par celle-ci.

L’école assure la continuité des services concernant les conventions de stage ou les contrats d’alternance. Les Responsables des Relations Entreprises restent à disposition pour toute question.

Les prochains Speed Meetings ou Campus Recrutement seront organisés en ligne. Nous vous informerons des modalités dans les plus brefs délais.

 

Pour faciliter cette organisation exceptionnelle, nous comptons sur tous pour limiter au maximum les appels et prendre connaissance de vos mails régulièrement. 

Soyez assurés que nous mettons tout en œuvre pour maintenir la qualité de nos enseignements. 

En vous remerciant de votre compréhension.

 

La Direction du Réseau GES

Les Mercredis du Premier Cycle : les professionnels d’aujourd’hui et ceux de demain


Actualité publiée le

Mercredis du premier cycle

 

Les Mercredis du Premier Cycle sont des rendez-vous incontournables de l’ESGI, organisés quatre fois par an par le directeur pédagogique Frédéric Sananes et à destination des premières et deuxièmes années de l’école.

 

Ces soirées exceptionnelles ont pour but d’aider les étudiants de l’ESGI dans leur choix de spécialisation en 3ème année. Deux types d’activité sont proposés : une conférence sur un thème général (création d’entreprise, culture et histoire informatique, gestion d’un projet, introduction à l’IA …) et des retours d’expériences sur des parcours d’anciens étudiants de l’école. Sa 11ème édition a accueilli 140 élèves, avides d’échanges avec des professionnels de l’univers de l’informatique.

 

« Ces réunions sont intéressantes pour plusieurs raisons. Organisées en petit comité, elles offrent un cadre propice à un véritable échange entre les étudiants et les intervenants, souvent jeunes et accessibles. Elles permettent également de découvrir une multitude de métiers dans un secteur riche en choix de carrière, souvent expliqués par l’intervenant avec une véritable passion. De ce fait, il est alors possible de découvrir ou confirmer un intérêt pour une spécialisation proposée à l’ESGI ou, à l’inverse, de remettre en question ses choix face à une certaine réalité. Elles sont aussi l’occasion d’aborder des sujets techniques propres à l’activité de l’intervenant : les technologies et langages utilisés, des recommandations d’outils… Mais également des sujets plus globaux : des conseils pour passer des entretiens, l’importance des bonnes pratiques, comment gérer son planning et trouver des clients quand on est freelance, comment collaborer avec plusieurs développeurs… Enfin, le buffet de fin ouvre également la porte au networking et à la recherche d’entreprise.

Pour résumer, c’est donc une opportunité intéressante pour choisir son futur métier et découvrir à quoi peut ressembler le quotidien après l’ESGI. »

Joëlle Castelli – Etudiante de deuxième année

 

Un enjeu de taille pour les directeurs pédagogiques

 

Les mercredis du premier cycle sont des rendez-vous très importants pour Frédéric Sananes, directeur pédagogique et organisateur de ces rendez-vous. Ils répondent à de réels besoins, aussi bien pour les étudiants que pour l’école.

« Ces rendez-vous permettent d’assurer une solidarité inter-générationnelle, entre les étudiants et les intervenants. Ils montrent également que ces derniers sont fidèles à l’école, en tant qu’anciens, et sont prêts à aider les jeunes à choisir leur filière. C’est un bon moyen de créer du lien en construisant une histoire commune. Et c’est un des événements qui montre que l’ESGI intègre au quotidien la notion de formation permanente, nécessaire aux informaticiens. »

Frédéric SANANES – Directeur Pédagogique AL/MOC/IBD et 1er Cycle

 

Une expérience enrichissante pour les intervenants

 

Bien que ces rendez-vous soient à destination des élèves, c’est également une belle opportunité pour les professionnels invités de faire part de leur expertise et de retracer leur parcours.

« J’ai réellement apprécié cet échange car il permet de partager nos expériences mais aussi d’apprendre ce que peuvent penser les élèves des différents parcours d’un point de vue extérieur. Cela leur permet également de commencer à se créer un réseau professionnel, ce qui est une réelle chance dans ce secteur d’activité. N’ayant personnellement pas connu ce genre de mercredi lorsque j’étais moi-même en premier cycle, je pense sincèrement que de pouvoir découvrir ce que font les diplômés de l’ESGI est une vraie chance de découvrir le monde de travail dans le milieu de l’informatique. »

Romain Ouriet – IT Auditor

 

Certains professeurs se prêtent également à l’exercice. Etant avant tout des professionnels, ils ont une vision du secteur d’activité dans lequel les élèves de l’ESGI évolueront riches d’enseignements.

« Pour les étudiants, ces rencontres sont importantes car elles permettent de voir toute la diversité des métiers et des spécialisations qui s’ouvrent à eux, certains n’ont jamais entendu parler de cyber sécurité, de vision par ordinateur, ou d’intelligence artificielle, ou du moins, ils ne savent pas exactement à quoi cela correspond.  De même, entendre des professionnels parler de leur métier permet de démystifier certaines professions, qui peuvent parfois faire un peu peur, impressionner, ou au contraire, sont idéalisées.

Pour les intervenants, dans mon cas, étant enseignant, j’aime transmettre et partager ma passion de l’informatique et de tout ce qui est faisable grâce à elle. Si dans la soirée, j’ai au moins une personne qui se dit « C’est cool tout ce qu’on peut faire, je ne savais pas ! », je suis satisfait »

Benjamin Raynal – Président de BRAYN SAS et de SCHOODING SAS

 

La dernière édition des mercredis du premier cycle de l’année scolaire aura lieu le mercredi 15 avril. Un rendez-vous que les premières et deuxièmes années de l’ESGI ne manqueront pas.

Ingénierie de la blockchain, une filière innovante de l’ESGI


Actualité publiée le 9 mars 2020

 

BlockchainPour l’étudiant passionné d’informatique et de nouvelles technologies, le fait de suivre un cursus spécialisé en Ingénierie de la blockchain peut s’avérer très  Pour l’étudiant passionné d’informatique et de nouvelles technologies, le fait de suivre un cursus spécialisé en Ingénierie de la blockchain peut s’avérer très astucieux. En effet, ce type de formation lui ouvre de larges opportunités de carrière à l’échelle nationale et internationale, tout en lui permettant de devenir acteur de la révolution digitale au sein de différents secteurs (banque, trading, cabinet d’avocats, télécom, assurance, etc…)

 

La technologie de la blockchain est aujourd’hui incontournable au sein de millions d’entreprises. En effet, c’est grâce à la blockchain qu’elles ont la possibilité de sécuriser leurs chaînes d’informations sans pour autant posséder d’organe central de contrôle.  Il s’agit donc d’une base de données, protégée par des systèmes de cryptographie. C’est l’apparition du bitcoin, la première cryptomonnaie apparue il y a une dizaine d’années, qui a lancé cette technologie.

 

Qu’est-ce que la blockchain ?

 

Aujourd’hui, la technologie de la blockchain est utilisée à travers le monde. Elle est particulièrement utile dans le domaine de la finance, mais aussi dans d’autres secteurs, par exemple pour certifier des documents officiels ou l’horodatage de certains objets connectés.

Grâce à la technologie de la blockchain, toutes les sociétés qui manipulent des informations confidentielles peuvent sécuriser leurs données. En effet, l’ingénieur blockchain assure que les transactions effectuées et les données communiquées au sein des entreprises soient protégées, traçables et fiables.

 

Comment devenir Ingénieur Blockchain ?

 

La blockchain est une technologie relativement récente car elle n’a qu’une dizaine d’années, et par conséquent, les établissements proposant de s’y former sont encore peu nombreux. Pourtant, la question de la sécurisation des données est aujourd’hui au cœur de l’actualité, et c’est pourquoi les ingénieurs blockchains sont très sollicités par les entreprises.

Il existe de nombreux métiers relatifs à l’Ingénierie blockchain : architecte blockchain, ingénieur R&D, consultant en cryptomonnaies, directeur de l’innovation digitale, responsable informatique en banque et en assurance, consultant en sécurité et chiffrement…. Pour devenir spécialiste en blockchain, une solide formation est toutefois nécessaire : pour être en mesure de sécuriser des données, l’ingénieur doit avant tout posséder un degré élevé de compétences techniques.

Un étudiant qui souhaite devenir ingénieur blockchain doit donc recevoir une formation approfondie et spécifique. Entre autres, il doit avoir un très haut niveau de compétences relatives aux méthodes de conception et de développement d’architectures liées aux chaînes des blocs. Pour permettre à l’étudiant d’acquérir un niveau d’expertise élevé dans les technologies de la blockchain, l’ESGI lui propose d’intégrer une filière reconnue par l’Etat, exclusivement consacrée à l’ingénierie de la blockchain. L’étudiant intègre d’abord un Bachelor pour un cursus de trois ans, axé sur les mathématiques et les sciences pour apprendre à exploiter les nouveaux langages utilisés pour les transactions.  Une fois son Bachelor terminé, l’étudiant peut poursuivre sa spécialisation en blockchain en suivant un cursus de Mastère d’ingénierie.

Afin que l’étudiant puisse se professionnaliser au maximum, toute sa formation se fait en alternance.

 

A l’heure où les entreprises se soucient de plus en plus de la sécurisation de leurs données, les métiers relatifs à la blockchain sont très sollicités.  Pour acquérir un niveau d’expertise élevé en ingénierie de la blockchain, il est cependant nécessaire de suivre une formation poussée dans ce domaine, et c’est pourquoi l’ESGI offre la possibilité d’intégrer une filière spécialement consacrée à l’étude de la blockchain.

Kaml Hennou invité au Journal de l’Emploi


Actualité publiée le 15 janvier 2020

Depuis 1983, l’ESGI forme des ingénieurs informatique au plus haut niveau. Le secteur est en perpétuel évolution, il représentait en 2018 plus de 400 000 salariés. La demande des entreprises est importante : « Il y a une forte pénurie au niveau des informaticiens cela représente 30 000 informaticiens qu’il manque dans les entreprises en France » souligne Kamal Hennou.

 

Les études à l’ESGI

 

Les deux premières années représentent un tronc commun durant lequel les étudiants vont acquérir les bases de l’informatique. Ils ont ensuite la possibilité de choisir une spécialisation parmi les 9 proposées. Toujours plus innovante l’école innove en propose la première formation mondiale en ingénierie de la blockchain.

Pour en savoir plus sur l’école, visionnez le passage du Directeur Kamal Hennou dans l’émission, le Journal de l’Emploi.

 

Retour en image sur le Cloud Day


Actualité publiée le 14 janvier 2020

Depuis plus de 30 ans, l’ESGI forme des professionnels dont les compétences sont reconnues auprès des entreprises. 
Parmi les 9 filières proposées à nos étudiants, la spécialisation Systèmes, Réseaux et Cloud Computing permet d’acquérir des compétences opérationnelles dans toutes les problématiques inhérentes à la conception, l’implémentation, la gestion et l’administration d’infrastructures de réseaux informatiques et des systèmes qui les exploitent. En partenariat avec des consultants experts, des formateurs et des entreprises, l’école a organisé la 6ème édition de l’ESGI Cloud Day. 

Conférences, workshop et ateliers vous sont proposés, articulés autour de trois thèmes principaux :

  • L’automatisation des réseaux et systèmes
  • Les conditions de réussite d’une migration des outils « On premise » vers le Cloud
  • Les nouveaux paradigmes, notamment en termes de sécurité pour les DS

 

 

 

Christophe Felidj : de directeur pédagogique à auteur


Actualité publiée le 28 novembre 2019

Ancien directeur pédagogique de la filière MCSI et intervenant au sein de l’ESGI Christophe Felidj est également coauteur de « DSCG 5 Management des systèmes d’information ». Focus sur cette figure emblématique de l’ESGI.

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Christophe Felidj, je suis diplômé de Montpellier Business School, de l’Université de Bradford au Royaume-Unis et de l’IAE de Paris. J’ai commencé mon parcours dans le domaine du conseil en SI et en organisation principalement dans le domaine bancaire et financier. J’ai occupé plusieurs fonctions dans ce secteur : consultant, chef de projet et manager. J’ai ainsi eu la chance d’accompagner de nombreuses entreprises telles que la Société Générales, BNP Paribas, la SNCF ou Saint Gobain… dans leur transformation numérique.

 

Quelle fonction occupez-vous au sein de l’ESGI ?

Jusqu’à présent, je suis responsable de la formation MCSI, Management et Conseil en Système d’Information, en tant que directeur pédagogique, mon rôle consiste à définir le programme de formation et identifier les meilleurs professionnels et enseignants pour transmettre leurs connaissances à nos étudiants. Mon rôle consiste également à accompagner les étudiants dans leur formation et les conseiller dans leur intégration professionnelle. Je suis très heureux du travail accompli ces dernières années sur notre cursus. Nos étudiants sont tous en CDI dans les 6 mois suivant leur diplôme avec un salaire moyen qui vient de franchir le cap des 40 000€ en moyenne !

Pour ce début d’année, je passe la main en tant que directeur pédagogique à Pierre ALLOUX. Cela me permettra d’accompagner le Réseau GES dans sa démarche qualité et la reconnaissance de nouvelles certifications. Je reste naturellement professeur à l’ESGI et poursuis mes enseignements sur des modules liés aux métiers du conseil ou à l’évolution des SI.

 

D’où vous est venu l’idée de collaborer avec Valérie Ho ?

Lorsque Dunod m’a contacté pour écrire un ouvrage sur le management des SI, j’ai rapidement pensé à une collaboration avec Valérie VO HA. Valérie est une professionnelle et une formatrice investie à l’ESGI. Elle intervient également au sein de PPA Business School. Valérie dispose d’une réelle prise de hauteur sur les domaines du management des SI. Sa vision à la fois théorique et pratique me semblait parfaitement adaptée aux attentes des étudiants.

 

À qui s’adresse ce livre ?

Le livre s’adresse initialement auprès des étudiants de DSCG, le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion, afin de les préparer à l’épreuve de Management des SI.

L’ouvrage est très accessible et s’adresse plus globalement à tout étudiant ou professionnel issu d’une formation non informatique (école de commerce, université en sciences de gestion…) qui souhaite acquérir les compétences fondamentales du management des SI. Il permet de comprendre simplement les enjeux des principales problématiques actuelles liées au SI telles que la sécurité des SI, la gestion de projet, les ERP, Le Big Data, l’externalisation du SI, le pilotage de la fonction informatique ou l’audit des SI …Ces compétences sont aujourd’hui indispensables à tous les managers et dirigeants.

 

Retrouvez « DSCG 5 Management des systèmes d’information ».

SAS ANAPIJ
Adresse : 85 avenue Pierre Grenier – 92100 Boulogne-Billancourt
Une école
du Réseau GES
Le Réseau des Grandes Écoles Spécialisées
Établissement d'enseignement supérieur privé
200