X
JPO du 3 juillet
L'ESGI vous accueille pour sa Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris
Une question ?
L'ESGI vous recontacte !
Être recontacté

Comment faire de l’informatique responsable ?


Actualité publiée le 1 juin 2021

informatique responsable

La pratique d’une informatique responsable est aujourd’hui un réel enjeu pour de nombreuses sociétés, qui aspirent à réduire leur impact environnemental au maximum. Concrètement, cette tendance se traduit par un certain nombre de gestes simples, mais dont les effets sur le long terme pourront être significatifs.

 

 

Bien choisir son équipement

 

À l’heure actuelle, Internet représenterait une part de 2 % dans les émissions mondiales des gaz à effet de serre, ce qui équivaut au score des transports aériens dans le monde chaque année !

Pour diminuer leur pollution digitale, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à repenser leur manière de fonctionner, en se tournant vers un système informatique responsable. Alors qu’elles avaient pour habitude de fréquemment changer leur équipement pour du matériel plus perfectionné, elles sont aujourd’hui encouragées à conserver leurs appareils informatiques le plus longtemps possible : en passant de 2 à 4 années d’utilisation d’un appareil électronique, elles sont d’ores et déjà en mesure de diminuer leur impact écologique de 50 % !

Le choix des appareils à utiliser est également fondamental pour faire de l’informatique responsable. Concrètement, il est recommandé de choisir des produits évolutifs, qui seront faciles à démonter si besoin, et qui pourront être réparés en cas de problème technique. Là encore, l’idée est d’éviter toute forme de surconsommation.

 

 

De nombreux réflexes à adopter

 

Il existe une multitude d’éco-gestes qui permettent de pratiquer une informatique responsable. Le fait de brancher les ordinateurs de l’entreprise sur une multiprise à interrupteur et de l’éteindre lorsqu’ils ne sont pas utilisés, ou d’activer le mode « économie d’énergie » sur son PC, en sont d’ailleurs la parfaite illustration !

Les employés des entreprises sont également invités à adapter leur manière de naviguer sur le web. En prenant le réflexe de rentrer directement une URL dans la barre d’adresse par exemple, ils peuvent ainsi diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre engendrées par cette recherche : en effet, l’emploi d’un moteur de recherche augmente sensiblement la consommation énergétique d’une requête.

Le stockage et l’envoi de mails consomment également une certaine quantité d’énergie. Les sociétés encouragent donc leurs salariés à régulièrement nettoyer leurs boites, et à ne pas envoyer de mail lorsque ce n’est pas vraiment nécessaire (lorsque le destinataire est assis dans le bureau voisin par exemple).

 

Pour les grandes entreprises, les options permettant de réduire leur impact écologique sont donc nombreuses. Elles peuvent d’ailleurs faire appel à un professionnel de l’informatique pour les aiguiller dans leur projet d’informatique responsable, car ses nombreuses connaissances lui permettront de proposer une stratégie réellement adaptée au fonctionnement de l’entreprise en question. De nombreuses compétences en informatique sont toutefois indispensables pour attester de ce niveau d’expertise, et pour l’ingénieur informaticien, il est donc indispensable d’avoir préalablement suivi une formation spécialisée. Certaines écoles de l’ingénierie informatique, comme l’ESGI, proposent à ce titre de nombreux parcours spécialisés dans les différents domaines de l’informatique !

 

 

La démocratisation du numérique se rattache donc à de nombreux enjeux environnementaux. Elle a un impact direct sur la pollution, les émissions des gaz de serre et les quantités de ressources non-renouvelables, et c’est pour cette raison que les sociétés sont nombreuses à vouloir pratiquer une informatique responsable.

200