X
JPO du 3 juillet
L'ESGI vous accueille pour sa Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris
Une question ?
L'ESGI vous recontacte !
Être recontacté

Transition numérique : comment prolonger la vie des équipements informatiques ?


Actualité publiée le 7 juin 2021

transition numérique

Conduire une transition numérique représente une étape importante dans la vie des entreprises. Cette transformation n’est pas sans conséquences et nécessite de s’adapter pour mener à bien ce changement. Impact économique, social et environnemental. Quels sont les enjeux d’une telle transformation et les solutions adaptées pour y faire face ?  

 

 

Transition numérique : un enjeu écologique 

 

La transition numérique se caractérise par le passage des entreprises vers le digital via différents canaux de communication. Ordinateurs, portables, tablettes, Smartphones, tous ces objets numériques permettent de se connecter à Internet grâce à la technologie du Wifi et de la 4G depuis n’importe où et à n’importe quel moment. Si la transformation numérique permet à l’entreprise de croître sur le long terme, quels en sont les enjeux?

  • Le coût : la transition numérique coûte cher aux entreprises. Acheter du matériel informatique de qualité et les services qui vont avec, l’entretenir régulièrement nécessite un gros budget.
  • Le temps : digitaliser une entreprise nécessite de configurer tous les équipements informatiques, d’installer des antivirus, des logiciels adéquats et de les mettre à jour régulièrement, de transférer toutes les données de son ancien appareil vers le nouveau. Cette transformation coûte cher à l’entreprise en termes de temps.
  • L’impact écologique : l’utilisation massive des équipements informatiques engendre des répercussions non négligeables sur l’environnement.

 

Dans le cadre du processus de transition numérique, les fabricants de matériels informatiques ont un rôle à jouer dans la réduction de l’impact environnemental. Ils se doivent de concevoir du matériel favorisant une démarche écologique à chaque étape de leur cycle de vie. Prolonger la durée de vie des produits implique de concevoir des produits de qualité, solides, réparables, adaptables et faciles à entretenir.

 

 

Des solutions pour réduire l’impact écologique dans la transition numérique

 

Les consommateurs d’équipements informatiques ont eux aussi une responsabilité dans la réduction de l’impact écologique des produits qu’ils utilisent. Pour augmenter les chances de survie des équipements informatiques sur le long terme et réduire cet impact, il est indispensable de prendre soin de son matériel :

  • L’entretien : entretenir les équipements informatiques de façon régulière et les faire réparer en cas de panne permet de les garder plus longtemps
  • L’utilisation sur le long terme : avec l’obsolescence programmée et la sortie constante de nouveaux modèles d’appareils électroniques et informatiques, il est tentant de vouloir remplacer son matériel alors que l’ancien fonctionne toujours. Utiliser son matériel sur le long terme permet de le rentabiliser au maximum et de réduire son empreinte environnemental.
  • Le recyclage : lorsque le matériel informatique ne fonctionne plus ou n’est plus réparable, le rapporter en boutique pour le recycler ou le conduire à la déchèterie permettra de réutiliser les matières premières qui composent le matériel.

 

Afin d’alléger la transition numérique au sein de l’entreprise, la première étape consiste à prolonger la durée de vie des équipements informatiques. Cette décision implique de prendre soin au maximum du matériel informatique, de faire jouer au mieux les garanties des appareils, de choisir des fournisseurs de qualité et de renouveler les achats uniquement en cas d’extrême nécessité.

 

 

Pour être conduite de façon efficace, la transition numérique nécessite de faire appel à des compétences techniques et managériales spécifiques. La spécialisation Management et Conseil en Système d’information de l’ESGI (Ecole Supérieure de Génie Informatique) permet d’acquérir cette double compétence pour répondre aux exigences du secteur.

200