X
Une question ?
L'ESGI vous recontacte !
Être recontacté

Le développement du télétravail dans le secteur de l’informatique


Actualité publiée le 6 octobre 2020

Télétravail

Si la question du télétravail dans le secteur informatique se posait déjà depuis quelque temps, la période inédite de confinement a replacé ce sujet au cœur de l’actualité. Le télétravail est-il réellement envisageable dans le domaine de l’informatique ?

 

 

Télétravail et informatique, un duo gagnant

 

L’éventualité d’exercer en télétravail est de plus en plus fréquemment évoquée depuis plusieurs années, et les facteurs de cette remise en question sont multiples. Longueurs des trajets, grève des transports, empreinte écologique…. Bien que certaines catégories d’emploi soient actuellement incompatibles avec le télétravail, le secteur informatique en revanche, semble y être particulièrement adapté. D’après un rapport du Ministère du Travail, les télétravailleurs sont essentiellement des cadres (61 %), avec une part majoritaire dans les métiers de l’informatique et de la communication. De nombreuses professions, telles que Développeur Web, Administrateur de Base de Données, Support Client ou Testeur de Logiciel, offrent en effet l’avantage de pouvoir être exercées à 100 % en télétravail.

Selon une étude réalisée par la Banque de France fin avril 2020, le secteur de l’informatique est celui ayant le plus pratiqué le télétravail durant la période de confinement. En effet, 55 % des personnes travaillant dans les activités d’architecture, d’ingénierie, de contrôle ou des analyses techniques ont pu poursuivre leur activité durant le confinement. Dans les secteurs liés à la programmation informatique et au conseil, ce score a même dépassé les 70 % ! C’est donc sans réelle surprise que l’informatique incarne le secteur dont la marge d’activité a été la moins réduite durant la période de confinement.

 

 

Des spécialistes en informatique pour accompagner les entreprises

 

Il convient de noter que la démocratisation du télétravail pourrait sensiblement « booster » la croissance des sociétés informatiques. Concrètement, le passage soudain au télétravail a incarné un réel défi technique pour bon nombre d’entreprises. Elles ont dû faire en sorte de sécuriser leur réseau, former leurs employés, veiller à la maintenance de leur système informatique… Si le télétravail venait à se vulgariser, le besoin d’experts en informatique serait donc inévitablement amené à augmenter.

Dans un tel contexte, le fait de s’orienter vers une carrière en informatique semble donc plus stratégique que jamais, à condition de posséder de solides qualifications techniques et théoriques. L’alternative la plus pertinente est de suivre une formation dans une école d’informatique afin de maîtriser toutes les compétences nécessaires et de se spécialiser dans une discipline précise. Certains établissements du génie informatique, comme l’ESGI, proposent d’ailleurs à l’étudiant d’intégrer une formation Bachelor dont deux ans en Tronc Commun, durant laquelle il peut acquérir toutes les connaissances fondamentales en informatique. Dès sa troisième année d’études, il a ensuite le choix entre différentes spécialités : Ingénierie de la Blockchain, Mobilité et Objets Connectés, Sécurité Informatique… Il peut alors poursuivre sa spécialisation avec un cursus de niveau bac +5 pour obtenir un Mastère, dont le diplôme est reconnu par l’Etat, lui permettant d’accéder à de nombreux débouchés propres à son domaine.

 

 

Le contexte actuel semble donc très propice au développement du télétravail, et en particulier dans le secteur de l’informatique, qui était déjà le premier concerné par ce sujet avant même la crise du Coronavirus.

200