Meet Up?: 4 parcours professionnels
X
JPOD du 01/02
L'ESGI vous accueille en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
Brochure ESGI
Découvrez l'école et ses formations
Je télécharge

Meet Up?: 4 parcours professionnels pour vous aider à concrétiser le vôtre


Actualité publiée le 20 janvier 2023

Six étudiants de la filière Ingénierie du Web de l’ESGI, Kelig Brindeau, Waruny Rajendan, Alexandre Baudry,Léa IferganLouis Pelarrey et Julien Arbellini, ont organisé un MeetUp, une conférence sur le Twitch de l’école, intitulé «?5 parcours professionnels pour vous aider à concrétiser le vôtre». Cinq professionnels ont expliqué leur choix de carrière et leurs expériences respectives afin d’aider les jeunes à concrétiser leur projet.  

 

visuel meet up

 © Pexels

 

 

 

Guillaume Hivert, développeur full Stack chez Morpholabs 

Actuellement, développeur chez Morpholabs, Guillaume Hivert a commencé son parcours entrepreneurial en travaillant pour Junior UPMC Conseil. Cette association est une organisation universitaire qui vient en aide aux étudiants dans la création d’entreprise. Durant plusieurs années il s’est concentré sur la transmission de son savoir-faire. 

Il a ensuite été directeur général de Wolfox, une agence web, où il a acquis des connaissances conséquentes en droit et en propriété intellectuelle. Il s’est occupé du management, du recrutement et du développement logiciel de son entreprise. 

Guillaume considère qu’il est fondamental d’être flexible et disponible pour permettre à ses employés de développer au maximum leurs compétences et d’évoluer dans leur carrière. D’après son expérience, il est parfois difficile de gérer les salariés.C’est un aspect à garder en tête et maîtrise cette gestion est une compétence importante pour un entrepreneur.  

 

Pour mieux connaître les prétentions salariales des employés, Guillaume a recommandé d’utiliser des sources fiables telles que Glassdoor pour obtenir ces informations. Se renseigner sur le salaire moyen d’une zone avant de négocier le salaire de ses employés est très important. 

Enfin, il a conclu en insistant sur le fait qu’il est important de fixer des salaires équitables à l’ensemble des salariés pour attirer et retenir les meilleurs employés au sein de la société. 

 

 

Gaël Sansonetti, productowner chez JCDecaux 

Pour poursuivre le Meet Up, c’est Gaël Sansonetti qui a partagé son expérience professionnelle, d’abord en tant qu’employé en CDI, puis en EIRL, Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée. Il a également abordé son expérience en tant que développeur et chef de projet.  

Selon lui, même lorsqu’on est en CDI, changer de travail est simple puisque tout est flexible et modulable. Mais il est important de connaître les différentes spécificités des contrats. 

 

Il a dont exposé les différences entre un CDI, Contrat à Durée Indéterminée, un CDD, Contrat à Durée Déterminée et le travail dans une ESN, Entreprise de Services Numériques. Pour lui, le principal avantage d’un CDI est la tranquillité d’esprit. Savoir que l’on a entre les mains un emploi stable sans avoir à s’inquiéter de demain est une source de stress en moins non négligeable de nos jours. Autre avantage, l’ouverture des droits au chômage en cas licenciement par exemple. Cependant, il a mentionné qu’il est important de bien négocier son salaire lors de l’entrée dans l’entreprise, car les augmentations de salaire sont rares, surtout des lors que le salarié est en poste depuis longtemps. 

 

 

Arthur Escriou, co-fondateur et CTO de BetaDigitis 

Aujourd’hui en freelance, Arthur a d’abord commencé à travailler en CDI. Malgré la sécurité de l’emploi Arthur ne s’est pas assez épanoui avec ce mode de travail. 

Aujourd’hui, son statut de freelance lui permet de dispenser des cours qui lui donnent l’occasion de se créer des contactset donc d’enrichir son réseau avec simplicité, le carnet d’adresses étant un atout majeur lorsqu’on fait le choix de travailler en tant que freelance.  

Une question a été posée de nombreuses foi durant l’échange, comment définir un tarif journalier moyen lorsqu’on est freelance?? 

 

Globalement, 3 idées essentielles sont ressorties?: 

  • 1?: Connaître son marché  

  • 2?: Se renseigner autour de soi et oser aller vers les gens  

  • 3?: Avoir un profil sur MALT qui est un site permettant aux clients de choisir leur freelance  

Pour ceux qui s’inquièterait encorede ne pas trouver d’emploi en étant freelance, Arthur a précisé qu’il n’était pas plus difficile de trouver en freelance que de trouver en CDI. 

 

 

Yoann Fleury, développeur front chez Bear Studio 

Bear Studio, est une Entreprise de Services Numériques (ESN) qui casse les codes, basée à Rouen. Pour Yoann Fleury, plus qu’une entreprise, c’est avant tout un groupe d’amis, une famille.  

Dans cette entreprise, chaque développeur peut changer facilement de client. Ils peuvent avoir parfois jusqu’à cinq ou six clients différents par semaine. Cela peut être, un avantage autant qu’un inconvénient car il faut impérativement savoir s’adapter au changement de client et au changement de sujet.  

 

Pour Yoann, c’est un avantage considérable de changer régulièrement car cela équivaut à ne pas s’ennuyer, à faire place à la diversité et donc à de nouveau défi. 

En plus de cela, les développeurs de Bear Studio disposent d’un temps dédié au développement de projets open sources, comme Start UI, un projet qui a pour but de simplifier le lancement d’un nouveau projet en préparant un stack déjà prêt en React Chakra UI et Jhisper. 

 

 

Lucas Porrini, étudiant et Freelance 

Pour clôturer le MeetUp, c’est Lucas Porrini qui a pris la parole pour parler de son parcours professionnel. 

C’est en étant encore étudiant que Lucas a décidé de se lancer en freelance. Son but est d’accompagner ses clients dans la digitalisation en les aidant à atteindre leur objectif sur Internet par la création de site, d’une identité digitale et d’une stratégie digitale. 

Pour lui, la difficulté d’allier études en alternance et freelance réside dans le fait de devoir coder de manière complètement différente entre l’entreprise et le freelance.  

 

Lucas a suivi une formation de concepteur d’application avant de se spécialiser dans le développement en 3ème année. Il explique que le statut?«?freelance lui permet d’acquérir davantaged’expérience. Pour trouver ses clients, il a commencé par constituer son réseau grâce à la conception et le montage vidéo. Aujourd’hui, son taux journalier moyen se situe à environ 40€/heure. Il a également indiqué que ce taux pourrait augmenter s’il venait à intégrer la partie développement dans ses services.  

 

Il conseil aux étudiants désireux de devenir freelance tout en faisant leurs études de bien déterminer le domaine dans lequel ils souhaitent travailler dans un premier temps. Ensuite, pour lancer leur activité,il préconise de rechercher activement des clients et de ne pas hésiter à demander de l’aide lorsque c’est nécessaire.  

 

 

 

Les étudiants sont particulièrement fiers d’avoir organisé ce Meet Up. Ils ont eu le sentiment d’avoir pu aider les étudiants en leur donnant une idée plus précise des différents choix qui s’offraient à eux mais aussi de s’être formé eux-mêmes grâce à cet exercice complexe. C’est ce type d’événement que l’ESGI est heureuse de porter car la réussite et le bien-être de ses étudiants est sa priorité. 

SAS ANAPIJ

Adresse : 85 avenue Pierre Grenier – 92100 Boulogne-Billancourt
Une école
du Réseau GES
Le Réseau des Grandes Écoles Spécialisées

Etablissement d’Enseignement Supérieur Technique Privé
Dernière mise à jour : Septembre 2022

Retrouvez-nous sur

Etablissement d’Enseignement Supérieur Technique Privé
Dernière mise à jour : Septembre 2022

200