Hackathon contre le COVID-19 : Quand les étudiants en informatique s’attaquent au virus


Actualité publiée le 27 avril 2020

Hackathon

L’ESGI organise régulièrement des Hackathons qui mettent les élèves au défis, pendant une semaine, de réaliser un projet viable selon un brief donné. Habituellement, l’école travaille avec une agence ou une entreprise qui a une problématique précise et tous les élèves traitent le même sujet. Mais le Hackathon contre le COVID-19 s’est déroulé un peu différemment.

 

Durant la crise sanitaire, l’ESGI a souhaité rassembler ses étudiants de la filière Ingénierie du Web autour d’un hackathon spécial : pendant 5 jours, 61 étudiants répartis en 12 équipes ont élaboré des projets destinés à aider des organismes et entreprises dont l’activité continue pendant le confinement. Ce fut une semaine très intense pour les étudiants, mais aussi très riche humainement :

 

« Ce hackathon fut un énorme défi, puisque nous avons dû réaliser avec mon groupe le site de l’association « Sauvons nos commerces », en 4 jours. Ce fut une belle expérience, enrichissante et satisfaisante, car nous avons mis à disposition notre temps et nos compétences pour une cause que l’on peut qualifier de juste. Nous avons été mis à contribution, avec nos moyens, nos compétences, dans le but d’aider différents acteurs à traverser cette période de pandémie que nous vivons.

Notre plus grande récompense, aura été de publier un site fonctionnel et qui, en quelques jours, a permis l’acquisition de plusieurs centaines d’euros pour différents petits commerces, essentiels à notre pays. Un énorme merci aux organisateurs, de nous avoir permis de vivre cette expérience ! »

Julien DOMANGE – Etudiant en deuxièeme année de Mastère Ingénierie du Web

 

 

Encadrés par leurs enseignants ainsi que par d’anciens élèves de l’ESGI, les étudiants ont réalisé ce hackathon en ligne, à l’aide de plateformes de visioconférence. Ils ont également pu bénéficier du soutien de l’entreprise Gandi, qui leur a offert des serveurs informatiques et des noms de domaine pour héberger leurs projets. Tous les acteurs de ce projet ont eu le sentiment de partager une véritable aventure :

 

« Ce hackathon n’était pas mon premier, mais c’était le premier que j’organisais. Initialement prévu avec une entreprise et des lots pour les étudiants, tout a été annulé à cause du confinement quelques jours avant le début de celui-ci.

L’idée première était d’annuler tout simplement l’événement cette année. Mais pouvoir aider à notre manière, dans le contexte de la crise sanitaire en cours, était plus motivant qu’une semaine de cours classique pour les étudiants comme pour les intervenants.

C’est comme cela que je me suis retrouvé à organiser ce challenge en 1 semaine. Intense, mais passionnant ! On a réussi avec l’aide des étudiants à trouver des projets à développer pour des organismes qui luttent chaque jour contre le COVID19.

Une semaine pour créer 12 projets, c’est le défi que l’on a proposé aux étudiants. Ce ne fut pas facile, mais l’investissement cette année était vraiment au rendez-vous. Travailler avec ses étudiants à 4 ou 5 heures du matin, c’était ça le rythme de la semaine.

Aujourd’hui, je suis fier d’avoir des étudiants autant passionnés par leur métier. Cela me donne envie de faire toujours plus dans ce travail axé sur le partage de connaissances.

En résumé, c’était un hackathon virtuel, mais avec beaucoup d’humain. »

Adrien Morin – Responsable de la spécialité Entreprenariat et à l’origine du Hackathon contre le CONVID-19

 

 

De nombreux projets ont ainsi pu être développés par les étudiants durant le hackathon. On peut notamment citer :

Sauvons nos commerces, une plateforme permettant d’acheter des bons d’achats à utiliser à la réouverture des commerces, afin de leur apporter un soutien moral et financier.

Mon Petit Marchand, une application répertoriant les petits commerces et marchés qui continuent leur activité en click and collect, et permettant de faire des commandes directement auprès d’eux.

Safeshop, une application permettant aux commerçants et aux lieux recevant du public de gérer les flux de visiteurs en proposant des créneaux de visite, avec un nombre de personnes limité en fonction de la capacité d’accueil de l’établissement.

Foodcollect, une application permettant aux petits producteurs de vendre leurs produits grâce au click and collect.

 

Des projets ont également été développés pour la Fédération Nationale de Protection Civile, association française de secouristes reconnue d’utilité publique, et pour le Syndicat des internes en pharmacie des hôpitaux de Lyon : 

Mission Management, un projet facilitant le management des missions de la protection civile, avec matérialisation et dématérialisation des informations.

• Une gestion d’aide pour personnes isolées, sous la forme d’une application web, permettant aux administrateurs et bénévoles de la protection civile de gérer leurs campagnes d’appel aux personnes en situation d’isolement.

Let Me Help, un répertoire numérique recensant l’ensemble des bénévoles et leurs qualifications, permettant ainsi de faire appel aux bonnes personnes lorsqu’un citoyen a besoin d’aide ou que la protection civile doit intervenir dans des secteurs à risques.

Oh My Guard, une plateforme ayant pour but de planifier les gardes d’internes en toute simplicité.

SAS ANAPIJ
Adresse : 85 avenue Pierre Grenier – 92100 Boulogne-Billancourt
Une école
du Réseau GES
Le Réseau des Grandes Écoles Spécialisées
Établissement d'enseignement supérieur privé
200